Programme de fin juin

Lundi 27 juin / 19H

Projection de « François Tosquelles, une politique de la folie »,
de Jean-Claude Polack et Danièle Sivadon,
suivie par une discussion avec le réalisateur François Pain

François Tosquelles est un psychiatre d’origine catalane, qui nous entraîne aux origines d’un processus de transformation des asiles dont il fut l’un des principaux acteurs : la Psychothérapie Institutionnelle. Il est de ces psychiatres, profondément imprégné par le surréalisme, pour qui la folie doit être accueillie comme un bienfait de l’humanité. « Si l’homme n’est pas fou c’est qu’il n’est rien du tout », disait-il.

Lorsqu’il arrive à Saint-Alban en janvier 1940, François Tosquelles a déjà une solide expérience de la psychiatrie, de la psychanalyse et de la politique. À 20 ans il est déjà psychiatre à l’Institut Pere Mata de Reus où il avait créé, en 1932, un club thérapeutique et une banque pour les malades, auto-gérée. Lorsque la guerre civile éclate en 1936, il a 24 ans et s’engage dans les milices du POUM. En 1937, il est nommé responsable des services psychiatriques de l’Armée Républicaine. Réfugié en France en septembre 1939, il est interné au camp de concentration de Sept-Fonds, où beaucoup de gens se suicident. Il y crée un service de psychiatrie.

Saint-Alban sera le seul HP en France où aucun malade ne mourra de faim. Il y organise la survie. La Psychothérapie institutionnelle, ça aussi à voir avec le secteur. Maintenir en permanence les relations entre l’intérieur et l’extérieur, l’anneau de Moebius.
Le service de psychiatrie n’est qu’un des lieux de passage…


Mercredi 29 juin à la Parole Errante (Grande Salle)

Venez nombreux soutenir la Parole errante demain, et prendre connaissance de sa saison 2016/2017.

https://openagenda.com/la-parole-errante-demain/events/presentation-de-la-saison-2016-2017?lang=fr
Il y a un mois, le collectif la Parole errante demain a lancé un appel à programmation pour l’année 2016/2017.
Il s’agissait de dire que nous sommes déterminés à continuer, et d’inviter ceux qui le désirent à participer de ce mouvement depuis leurs pratiques artistiques, sociales et politiques.
Venez nombreux soutenir la Parole errante demain, et prendre connaissance de sa saison 2016/2017.

18H30 Ouverture des portes

19H Présentation de la saison 2016-2017 (et discussion)

20H Banquet

21H Avant-première de Salaud D’argent.

SALAUD D’ARGENT (Que ma langue s’attache à mon palais), Groupe Boris Barnet, 2016, 33′, 16mm N&B, France

SALAUD D’ARGENT (Que ma langue s’attache à mon palais) est une fiction tournée entre 2008 et 2014 dans le bâtiment occupé par la coordination des Intermittents & précaires d’Île-de-France et ses alentours. Ce film a été conçu et interprété par des protagonistes de cette coordination, qui fut expulsée. La fable de ce film-essai, extraite de la littérature américaine, se déroule en 1938, dans un café à proximité de la gare de Chicago. Il y est question du récit d’un départ soudain et définitif qui doit s’effectuer dans les 22 minutes, temps nécessaire à une explication. Nous sommes en 2008 dans le XIXe arrondissement de Paris, lorsque commence le tournage. C’est la crise dite des «subprimes» et nous savons que le lieu qui nous abrite est voué à une proche démolition.


Jeudi 30 juin / 19h30
 
Atelier-discussion autour de Françafrique, la famille recomposée,
un ouvrage collectif de l’association Survie


L’expression « Françafrique » est popularisée par l’association Survie dès les années 1990 sous la plume de François-Xavier Verschave, pour dénoncer les pratiques néocoloniales de l’État français. Alors que le terme, parfois vidé de son sens, s’est imposé dans le débat public, comment la Françafrique s’est-elle recomposée ces dernières années ? Comment prend-elle forme aujourd’hui d’un point de vue militaire, diplomatique, économique ?
La soirée consistera en la lecture d’extraits du livre Françafrique, la famille recomposée que chacun-e se répartira, puis d’un retour en collectif où nous partagerons ce que nous aurons appris et les réflexions que nos lectures nous aurons inspiré.


Samedi 2 juillet / Toute la journée

 

Michèle Firk sort les occasions des cartons, et des dizaines de livres à prix libre (littérature, politique, histoires, du format poche à la bande dessinée).
On solde, on brade et on régale pour faire circuler les livres, et pendant toute la journée nous tiendrons buvette et platines.
Toute l’équipe de rêve de la librairie sera là pour vous accueillir.
Venez-donc !

affiche braderie finale - copie

This entry was posted in Programme. Bookmark the permalink.